Spectacles

vignette amp

A mon père, une dernière danse et un premier baiser

Création 2016

À Venise, un jour, dans une exposition, je me suis arrêté, hébété, devant une vidéo. Steve Paxton improvise sur Les Variations Goldberg. Pour moi, ce fut un choc énorme, une secousse sismique. Un homme seul danse, suspend ses mouvements pour regarder les spectateurs, danse, sue. J’ai été saisi. L’image de mon père, de mon cher père disparu m’est apparue très rapidement, ainsi que celle du corps qui est le mien, dansant sur cette musique ! Radhouane El Meddeb

En savoir plus

Heroes

Création 2016

Pour cette pièce, Radhouane El Meddeb poursuit, en 2016, le travail mené avec les interprètes de Heroes, prélude, création présentée en avril 2015, dans le cadre de l’événement Monuments en Mouvement, au Panthéon à Paris.

En savoir plus
vignette heroes
vignette heroes prelude

Heroes, prélude

Création 2015

Des après-midi entières dans la Nef Curial du Cent-Quatre.
Ils sont toujours plus nombreux, se rassemblent par petits groupes ou se concentrent seuls sur leur jeu. Chacun apporte son son, son rythme, ils suent, ils bougent, ils dansent longtemps, longtemps. Les respirations sont fortes, on les entend compter, discuter, échanger des techniques, montrer, regarder, essayer, réessayer.

En savoir plus

Au temps où les Arabes dansaient…

Création février 2014

Cette pièce, initialement un projet de cabaret, a, au fil des répétitions et des événements politiques, évoluée vers plus de radicalité. J’ai été comme empêché d’aller vers la forme du cabaret pour célébrer ce monde disparu.

En savoir plus
AuTemps-036
NosLimites

Nos limites

Création 2013

un projet de Radhouane El Meddeb, Matias Pilet et Alexandre Fournier, chorégraphie et dramaturgie Radhouane El Meddeb, interprétation 
Alexandre Fournier et Matias Pilet.

En savoir plus

Sous leurs pieds, le paradis

Création Montpellier Danse 2012

Solo dansé sur Al Atlal (les ruines), poème chanté pour la première fois en concert par Oum Kalthoum en 1966. La chanson dure 50 minutes.

En savoir plus
sousleurspieds
Nuit curieuse leyla tounsia !

Nuit Curieuse : Carte blanche à Radhouane El Meddeb

le samedi 26 novembre 2011 à la Ferme du Buisson

La Tunisie nouvelle se fête à la Ferme du Buisson en corps, images et sons, en senteurs et saveurs.

La Ferme revêt les lumières des rues tunisiennes pour une nuit au croissant étoilé… Ahlan wa Sahlan ! Le chorégraphe Radhouane El Meddeb rassemble des artistes, des femmes surtout, qui célèbrent la Tunisie nouvelle, en mots, en sons, en images et en corps.

En savoir plus

Tunis, 14 janvier 2011

Création avril 2011 au Beirut Art center – Liban dans le cadre de Meeting Point 6

« Tunis 14 janvier 2011″ est une performance créée pour le Meeting Point 6 au Beirut Art center en avril 2011. Présentée dans un espace inhabituel et architectural, Radhouane se plaît au genre performatif et reconsidère sa relation aux spectateurs.

En savoir plus
radhouaneelmeddeb2_photomayawilsens
a-letroit-Photo : agathe-poupeney

A l’Etroit – Concordan(s)e

19 et 20 mars 2011 au 104-Centquatre

« A l’Etroit » c’est le sentiment que quelque chose cloche, piétine, n’avance pas et qu’on est de toute part empêché. On étouffe, on se sent mal à l’aise, on suppose qu’on serait mieux dehors, plutôt que chez soi, sur ce banc plutôt que sur un autre, bref, on espère et comme d’habitude on ment.

En savoir plus

Ce que nous sommes

Création 2010 Radhouane El Meddeb

Cinq personnages, individus, particules élémentaires d’un tout que l’on peine à voir.

Ils sont réunis par un événement : nos funérailles ? Mis en communion, mais séparés. Chacun, ici, est le miroir de l’autre, son manque et sa fièvre. Chacun déforme son prochain, mais sans l’atteindre, rejoignant toujours par accident le commun d’un chœur brisé, mais sans y prendre garde. Les rencontres sont provisoires, les étreintes inquiètes, thaumaturgiques. La fragilité de ce qui lie ces monades affleure autour d’un geste, d’une main, esquissant un compagnonnage désiré.
Êtres pour la consolation, mais une consolation qui reste un simulacre, une ré-union éphémère.

En savoir plus
cequenoussommes
Radhouane El Meddeb

Je danse et je vous en donne à bouffer

Création 2008

Mon idée de départ est empirique. J’ai dans ma famille longuement observé avec attention ma mère, mes tantes préparer le couscous. Plat national, servi à toutes occasions : mariages, circoncisions, deuils… Un même plat pour différents événements qui ponctuent une même existence.

Une constante, l’amour de la préparation, la sensualité des produits, une forme de sacralité, de solennité de ce moment de partage indépendamment des circonstances qui convoquent ce repas.

En savoir plus

Quelqu’un va danser….

Création 2008

Après avoir exploré dans mes deux premières créations  le corps  et l’émotion, le désir d’être avec la pièce Pour en finir avec MOI ; le corps et la spiritualité incarnée, les secrets de l’inconnu avec la seconde création Hûwà, Ce lui, j’ai souhaité questionner dans ce troisième solo mon rapport au corps et à la mémoire, la danse dans tous ses états. Je nourris mon travail de recherche des lectures de Genet, Proust et Pessoa, des peintures de Goya aux images des danseuses de Pina Bauch…

En savoir plus
qqnvadanser
huwa

HûWÀ / Ce Lui

Création 2006

Dès ses premiers textes, Gibran khalil Gibran annonce d’une voix prophétique : « je suis venu pour dire une parole et je la dirai », et affirme que l’aspiration de tout grand oriental est d’être prophète, qui voit le caché invisible et répond à son appel, et qui écoute les secrets de l’inconnu, car le connu n’est qu’un moyen pour atteindre l’inconnu.
C’est l’invocation de Hûwà, Ce Lui …
Un homme seul, un être originel.

En savoir plus

Pour en finir avec MOI

Création 2005

Comment jeter mon corps dans la bataille ? Comment arriver ? Comment affronter ? Comment faire la preuve de soi ?
C’est une chose intime et douloureuse preuve de soi que de me retrouver et me situer dans mon authentique fantasme : LA DANSE.

En savoir plus
pour-en-finir-moi-2